Contactez-nous

Envoyer un messageInstitut Supérieur de Recherche et de Formation aux Métiers de la Pierre
4, Impasse Cambon
12000 RODEZ

TEL : 05.65.68.87.32
FAX : 05.65.68.87.34Envoyer un message
Vous êtes ici › PrésentationLe métier d'hier à aujourd'hui

Le métier d'hier à aujourd'hui

Histoire

Histoire

Il est de coutume, et à juste titre, de dire que le métier de tailleur de pierre est l’un des plus vieux métiers du monde et que, loin d’avoir disparu, il jouit aujourd’hui encore d’une très bonne image. Mais qu’entend-on par « tailleur de pierre » ?

 

Est-ce l’homme de Neandertal qui taillait son biface en silex, l’artisan égyptien qui creusait des vases en diorite, le tombier mérovingien qui extrayait de la roche ces boîtes pour l’éternité, le tailleur de boulets qui s’échinait à arrondir une pierre afin de détruire peut-être ce que ses prédécesseurs avaient construit, le bâtisseur de cathédrales encore très présent dans l’imaginaire populaire ?

 

Est-ce le barbu-chevelu, sandalettes ou sabots aux pieds, cals aux mains et poussière assortie qui vous sourit lors d’une fête des vieux métiers, ou cette tête toute blanche entraperçue dans l’entrebâillement d’une bâche de chantier d’où jaillit un bruit strident qui vous fait grincer des dents ? Serait-ce cet homme au teint hâlé, sweat-shirt jeté sur les épaules, sacoche sous le bras, sortant du bureau d’un architecte ? Est-ce l’un de ceux-là, ou plutôt un peu de tous ceux-là ?

Activités

Activités

 

 

 

 

 

 

Les métiers de la pierre recouvrent une large gamme d’activités et offrent de multiples débouchés, qui permettent à chacun d’évoluer selon ses compétences et ses aspirations. Cela va du maître ouvrier au chef d’équipe, du chef de chantier au chef d’atelier, du calepineur à l’appareilleur, du conducteur de travaux au responsable de production, du chef d’agence au chef d’entreprise ou à l’artisan, voire au formateur dans un centre de formation pour apprentis ou à l’intervenant lors de stages au sein d’entreprises.

Formation

Formation

 

 


Pour accéder à ces postes, il existe trois étapes de formation qui permettent d’acquérir trois niveaux de compétences. La formation initiale, de niveau 5, est cruciale pour l’apprentissage du métier. Elle s’effectue dans des lycées professionnels ou dans des centres de formation pour apprentis. Elle donne accès au certificat d’aptitude professionnel (CAP), complété de mentions concernant la marbrerie funéraire, la gravure lapidaire et la mise en œuvre de cheminées d’intérieur. La deuxième étape, de niveau 4, est celle du perfectionnement ; elle donne accès au brevet professionnel (BP) et au baccalauréat professionnel (bac pro). La troisième étape, de niveau 3, est la formation supérieure, qui débouche sur le brevet technique des métiers supérieur (BTMS).
 

Perspectives

Perspectives

Les métiers de la pierre sont actuellement en pleine évolution, voire en pleine mutation. Des matériels toujours plus puissants, plus précis, plus performants équipent les carrières, les usines ou les ateliers de production et les chantiers. Ils permettent de réduire la pénibilité de certaines tâches et les risques d’accidents, d’accroître les rendements et bien souvent la qualité d’exécution. Parallèlement se pose la question, récurrente, du savoir-faire et plus particulièrement de celui du tailleur de pierre, en raison du remplacement des gestes manuels par d’autres, mécaniques. Les machines et les robots à commandes numériques sont de plus en plus présents.

 

La conception et la programmation étant faites par l’appareilleur, l’intervention du tailleur de pierre se cantonne au poste de la finition. Doit-on penser que le métier de tailleur de pierre va se réduire à la finition des surfaces ? Pour ceux qui travaillent dans de grandes unités de production : oui, sans doute.

 

Mais il existe tout un réseau de petites et moyennes entreprises qui, bien qu’elles soient elles aussi équipées de matériels performants, associent les techniques traditionnelles à des procédés plus innovants. Elles maintiennent un savoir-faire ancestral tout en développant les connaissances indispensables à une utilisation optimale des machines. Elles intègrent ainsi de façon positive l’évolution des techniques, laquelle n’est souvent qu’une conséquence de l’augmentation de productivité imposée par la loi du marché.

L'outillage numérique du tailleur de pierre

© Compagnons du Devoir - Tailleur de Pierre - Tous droits réservés - Conception itiConseil | Crédits - Mentions légales - Contactez Nous
Compagnons du Devoir - Tailleur de Pierre Pôle d'innovation artisanat et petites entreprises
membres - Connectez vous